Daydream

Juste de l'autre côté du rêve... une réalité.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les emmerdes commencent [PV Shane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ankomst
□ Pirate à Roulettes □

□ Pirate à Roulettes □
avatar

Messages : 128
Localisation : Dans son fauteuil, tiens !

MessageSujet: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Mer 9 Fév - 10:21

Suite de Terreur féline

Ses yeux étaient encore collés par le sommeil. Il lâcha un grommellement typique du "j'veux pas me lever", avant de se tourner péniblement sur le flanc droit. Un sourire vint cependant effleurer son visage : ses oreilles étaient enfin libérées du tintamarre humain, et il n'était plus prisonnier de ce corps de chat. Certes, il était toujours handicapé. Mais ce n'était pas comme s'il n'était pas habitué, pas vrai ? Il savoura avec délectation d'entendre le "chant" d'une mouette dehors. Mais subitement, il se rappela d'un léger détail. Un détail aux cheveux roux et aux piercings noirs. IL se redressa violemment en lâchant un chapelet d'injures à flinguer le pape. Un autre suivit rapidement, lorsqu'il constata à quelle distance il avait laissé son fauteuil la veille. S'en suivit la terrible épreuve du "lavage", de "l'habillage"... Tant de gestes quotidiens devenus éprouvants. Mais il avait finit par les accomplir avec autant d'aisance que n'importe qui. Enfin, tel un lion en cage énervé, il débarqua dans son petit salon. Et, comme il s'y attendait, il y découvrit son humain, dormant sur son canapé. Il n'avait pas bougé d'un poil, comme s'il avait juste été transposé d'un canapé à l'autre... Ce qui était de toute façon le cas. Etonnant qu'il ne se fut pas réveillé, avec toutes les insultes qu'il avait criées un peu plus tôt.. Dans un glissement de roues silencieux, il s'approcha et l'observa un moment dormir avant de lui envoyer, sans remords, une taloche sur la tête.

- Debout, flemmard !

Il lâcha une autre injure, et se rappela soudainement sa faim de titan. Il décida donc de laisser l'autre de réveiller tout seul, et il roula jusqu'à sa cuisine. La maison d'Ankomst était simple : un salon-salle à manger auquel était relié une cuisine et une chambre. Et, attenant à la chambre, une salle de bain. Tout était décoré assez simplement, dans un style qui dénonçait clairement le marin qu"il était. Une toile grossière qui avait dû servir de nappe était à présent une nappe, et il en allait de même pour les rideaux. Négligemment posée dans un coin reposait l'ancre d'un petit navire (ce qui signifiait qu'elle prenait presque tout un mur). On trouvait aussi plusieurs instruments marins : compas, boussoles, quelques cartes... et bons nombres de sculptures en bois, représentant souvent des animaux. La troisième porte du salon, munie d'un hublot, menait à son magasin, actuellement fermé. Arrivé dans la cuisine, Ankomst décida de préparer un repas léger pour deux. Si l'autre refusait de manger, il ne se gênerait pas pour manger sa part. Ce n'était pas la faim qui lui manquerait.

Evidemment, étant une Muse, sa manière de cuisiner était bien plus rapide et bien plus magique. Il ne se passa qu'une petite dizaine de minutes avant qu'il ne revienne dans son petit salon avec deux assiettes sur les genoux, qu'il alla déposer sur sa table. Il jeta un regard au rouquin, qui finissait de se réveiller et de découvrir le monde étrange qu'était celui des Rêves. D'un geste il lui montra la deuxième assiette :

- Si t'as faim.

Ankomst n'attendit pas la réponse de Shane pour commencer son propre repas. Il avait faim et, sans se vanter, il était plutôt bon cuisinier. En 300 ans, il avait eut le temps qu'acquérir une bonne technique. Avant d'entamer, il prit cependant la peine s'attacher ses longs cheveux bruns bien que sa mèche blanche refusait, comme d'habitude, de faire comme tout le monde. Un repas vite fait, vite mangé. Le marin repoussa rapidement son assiette et put de nouveau laisser libre cours à sa masse capillaire, qu'il coiffa vaguement à l'aide de ses doigts. Il fut presque amusé de constaté qu'en plus de partager un caractère exécrable, lui et son humain bénéficiaient tous deux d'une longueur de cheveux relativement appréciable. Si seulement cela pouvait suffire à ce qu'ils s'entendent à peu près correctement... Car honnêtement, Ankomst en doutait. Comme toujours lorsqu'il n'avait rien à faire, il s'empara d'un morceau de bois - il y en avait un peu partout - et de ses outils, avant de commencer, machinalement, à le sculpter. Nonchalant, il se tourna vers Shane :

- Alors ? Tu veux savoir quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shane Lorcan
Etudiant en Fac d'Arts
Modérateur

Etudiant en Fac d'ArtsModérateur
avatar

Messages : 133

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Jeu 10 Fév - 9:42

Shane eut quelques secondes d'hésitation face à la réaction de la peluche, visiblement aussi enchanté que lui à l'idée de leur nouveau lien. Qu'est-ce que ça pouvait bien signifier, d'ailleurs. L'irlandais eut beau chercher dans ses souvenirs, vagues, de son enfance, rien ne lui revenait précisément, à part que les muses étaient des gens capables de venir sur terre sous la forme d'animaux. Super, il était bien avancé.

La réplique sèche du matou manqua de se solder par un vol plané dans le mur, mais Shane se retint, par curiosité, sans doute, et peut-être par le peu d'envie que son geste "héroïque" se soit finalement révélé inutile s'il balançait le chat comme un malpropre. Non, Shane avait horreur de faire des choses inutiles, et socialiser avec des gens en faisait partie. Aussi se tut-il et se contenta-t-il de fermer les yeux en gromelant un vague "j't'e r'tiens, la p'luche".

Le sommeil le cueillit pourtant comme un fruit mûr, sans qu'il ne s'en rende compte. Visiblement, même une journée comme celle-ci, vachement plus reposante que les traditionnelles journées de dur labeur à l'université bruyante et encombrée d'imbéciles, suffisait à l'épuiser. Bon, et puis son manque de sommeil y était peut-être aussi pour quelque chose. Ca faisait quoi, trois jours qu'il n'avait pas eu une nuit de sommeil complète? De quoi se frapper la tête contre les murs.

Toujours est-il que lorsqu'une voix puissant lui cria dessus pour qu'il se lève, Shane eut une vague soudaine de pulsions meurtrières qu'il eut bien du mal à contenir. Qui était l'imbécile, le fou suicidaire qui osait interrompre sa nuit comme ça? Pour le savoir, encore fallait-il ouvrir les yeux. Oui, mais Shane voulait encore dormir. Et il l'aurait sans doute fait si le chapelet de jurons suivants n'avait pas été si exotique qu'il n'en reconnaisse pas la moitié. Puis il y avait eu une odeur de nourriture, et ses envies de meurtre se retrouvèrent réduites comme son estomac l'appelait à l'aide. Depuis quand n'avait-il pas mangé? Le matin? Hier ou aujourd'hui? Bof, tant pis. Il avait faim, point barre.

L'odeur de nourriture parut se déplacer dans la pièce, et atterrit sur une table, s'il en croyait bien ses oreilles. Orientation nord-ouest par rapport à son position. Bien.

Shane enrouvrit lentement les paupières, ne dépasssant pas les quelques millimètres, et chancela jusqu'à la chaise... qu'il faillit manquer pour s'écraser sur le sol. Mais il l'atteignit, et l'honneur resta sauf. Il n'attendit pas plus pour entamer son repas, non sans avoir grogné un "bon 'ppétit", la bouche déjà pleine et les yeux à peine ouverts. Oui, monsieur a le réveil passablement difficile, lorsqu'il ne cauchemarde pas.

Néanmoins, plus que de lui caller l'estomac avec une tambouille pas mauvaise du tout, ce repas lui permit d'ouvrir plus largement les yeux et de découvrir son environnement. C'est-à-dire une espèce de cahute confortable affublée de pleins de trucs de marin. Son hôte était-il passionné par la mer? Sans doute. D'ailleurs, où qu'il était passé, le minou?

Shane croisa enfin le regard d'Ankomst et le reconnu immédiatement, n'était-ce que par ce regard condescendant et profondément ennuyé dont il le toisait. Oui, il était pathétique lorsqu'il dormait bien, et pis alors?

Il avala rapidement sa dernière bouchée, pleinement réveillé cette fois, et regarda Ankomst s'emparer tranquillement d'un morceau de bois et se mettre à le sculpter, tandis qu'il lui parlait. Shane mit un temps pour rassembler ses pensées en observant les gestes précis de l'ex-pirate, puis il parla enfin.

-Où on est là? Chez toi? C'est vraiment dans le monde des rêves? Comment c'est dehors... Et c'est quoi les liens qu'on a?

Lui, curieux? Nooooooooooon, absolument pas, voyons, surtout quand ça pourrait devenir un thème de dessin, sûrement pas!

_________________
Il y a des choses qu'on oublie pas... D'autres qu'on ne peut pas oublier.

Thème de Shane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankomst
□ Pirate à Roulettes □

□ Pirate à Roulettes □
avatar

Messages : 128
Localisation : Dans son fauteuil, tiens !

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Ven 11 Fév - 12:00

Ankomst resta impassible, bien que l'envie de frapper le rouquin ne lui manqua pas. Dire merci, bonjour, non, ça ne lui effleurait pas l'esprit ? Les jeunes de nos jours... Incapable de montrer un minimum de respect. Ankomst venait tout de même de lui préparer un repas. Pour le pirate, c'était beaucoup, lui-même n'étant pas toujours un exemple de politesse. Mais forcément, il appliquait à la lettre l'adage "faites ce que je dis, pas ce que je fais.". Il lâcha un reniflement dédaigneux et décida de ne pas répondre tout de suite à Shane. Il s'empara des deux assiettes vides et les emmena dans la cuisine. Il prit même le temps de faire la vaisselle alors que d'habitude, il laissait un peu traîner. Il retourna dans le salon, et reprit sa sculpture. En même temps que le couteau tranchait le bois, il se mordait les joues et cherchait ses mots. Pourtant, d'habitude, il était assez doué pour les "discours". Peut être que finalement, ce talent l'avait quitté. Il soupira et se redressa. Sa voix, à défaut de trouver les mots, était toujours aussi rauque :

- Oui, on est chez moi. Dans le monde des Rêves.

Il reposa le morceau de bois, qui commençait à ressembler à un singe accroupi. Faire des animaux étaient bénéfiques ici, vu que beaucoup de Muses aimaient se payer des objets à l'effigie de leur animale. Pourtant, il n'y avait que très peu de représentation féline dans la maison... Peut être qu'Ankomst n'avait jamais vraiment compris pourquoi son animal était un chat. Peut être qu'après tout, ce genre de choses étaient décidées totalement au hasard... Mais les Liens ? Lui et Shane semblait à la fois si semblables et si différents... En plus, il n'avait aucun moyen de répondre à sa question. Jamais été lié, jamais eut ne serait-ce qu'une once d'envie de l'être. Jamais voulu écouté ses amis en parler, parce que ça l'ennuyait. Et ça avait finalement fini par lui retomber sur le coin de la figure. Il se gratta la tête, tripota sa mèche blanche, soupira, reprit sa sculpture... il était ennuyé, et ça se voyait. Peut être que ramener le rouquin dans son monde avait été une mauvaise idée. Il plissa les yeux, indécis, hésitant... Il finit par répondre, ou tout du moins, il tenta :

- Ecoute, je n'ai jamais été lié. Ou plutôt, j'ai jamais trouvé mon humain... Alors j'en sais pas beaucoup plus que toi. C'que je sais, c'est que toi et moi quoi qu'on veuille, -on aura toujours plus ou moins besoin d'l'autre. On pourra pas nier qu'il y a quelque chose, même si on peut pas s'blairer. Quand au monde des rêves... Ici t'es à Layla. C'est un peu une sorte de capitale, avec un port et tout... Pis on vit pas vraiment à la même époque. ça ressemble plus au siècle... des pirates. Un peu après.


Le mot lui avait échappé, effectivement. Mais il ne voyait pas comment mieux décrire leur monde, le monde des Muses, celui qui était stupidement bloqué au XVIII ème siècle. Il roula jusqu'à sa chambre et revint avec une veste noire en tissus relativement grossier qu'il enfila rapidement, essayant de ne pas trop montrer les deux pistolets d'abordages qu'il portait croisés dans sa ceinture, dans son dos. Il indiqua à Shane que, s'il voulait découvrir le monde des rêves, le mieux était encore de sortir le voir de ses propres yeux. Ils durent, pour cela, passer par la petite boutique d'Ankomst. Ce dernier en profita pour respirer pleinement l'odeur de la sciure de bois et il arrangea au passage une ou deux statuettes. Les rues ressemblaient à ce qu'avait dû être n'importe quel port dans les années 1700 dans le monde des humains... En plus bizarre, certes. On se serait cru dans un film, sauf qu'ici, tout était vrai, et bien plus crédible. Ils descendirent jusqu'au port, et l'ancien pirate se tint le plus loin possible des bords du quai. Plusieurs navires, des trois mâts ou des goélettes, mouillaient tranquillement, bercés par une mer tranquille. La vie reprenait peu à peu son cours, puisqu'ici, on était encore tôt dans la matinée. Soudainement, une lointaine silhouette commença à agiter les bras, et l'humeur d'Ankomst s'assombrit encore un peu plus. Il lâcha un juron que Shane ne connaissait probablement pas et qui aurait écorché les oreilles d'une nonne. En face d'eux, la silhouette avança, dévoilant un homme d'apparence jeune et au visage plutôt bien dessiné. Ses yeux bleus s'attardèrent un moment sur l'humain, avant qu'il ne s'intéresse à l'ancien pirate.

- Alors, Ankomst, bien rentré chez toi ?
- Salut Avel. Oui, j'suis bien rentré.
- Je viens de régler les derniers détails. Tout est bon.


Un sourire s'épanouit sur le visage de l'inconnu; qui se tourna rapidement vers Shane. Hommes ou femmes, peu lui importait, et il draguait régulièrement tout ce qui lui tombait sous la main, puisque sa cible réelle lui avait fait comprendre depuis bien longtemps qu'il ne fallait rien espérer de sa part. Ankomst lâcha un soupir et décida de couper courts aux tentatives stupides d'Avel. Il supposait que, vu le caractère du rouquin, l'ancien marin serait très mal accueilli.

- Merci beaucoup pour ton aide. Et j'te présente Shane, mon... humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shane Lorcan
Etudiant en Fac d'Arts
Modérateur

Etudiant en Fac d'ArtsModérateur
avatar

Messages : 133

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Sam 12 Fév - 6:31

Les dernières brumes de sommeil quittèrent Shane par la voie express. Bien, Monsieur Chant était donc aussi d'humeur passablement irritée. Le silence entre eux dura un bon moment, au point que l'irlandais pensa que sa muse ne répondrait pas. La vaisselle faite et la sculpture de retour dans les mains de l'artiste le confortèrent dans son opinion. Il se contenta donc de se taire et d'observer, tout en cherchant où il s'était planté? Les relations sociales n'étaient certes pas son fort, mais tout de même... Où avait-il oublié LE détail important pour que l'autre réponde. Question piège. Joker?

Il en profita pour détailler son "adversaire": grand, du moins en avait-il l'air, cheveux bruns d'une certaine longueur, avec une petite mèche blanche, yeux vert. Silhouette costaude, bien bâtie, et l'amplitude du torse dénotait d'une activité physique passée régulière, mais qui n'était pas due au fauteuil. Ce type avait du être quelqu'un auparavant. Et puis, il avait ce grand tatouage enflammé le long de son bras, qui occupa à lui seul plusieurs minutes de contemplation, le temps que le jeune homme trouve la tête et la queue d'un phénix. Etrangement, cela le fit tiquer, mais il ne savait pas pourquoi. Il y avait aussi autre chose de bien plus ténu, enfoui, caché, qui transparaissait de la silhouette d'Ankomst, mais Shane n'arrivait pas à mettre le mot dessus. Son "instinct" d'artiste, sans doute.

La voix rauque de son interlocuteur le sortit de sa contemplation et il prit le temps d'asimiler les données. Ils étaient donc bien en terrain connu et sûr, bien qu'il s'en doutât. Cette question n'avait servi qu'à la rassurer.

La sculpture rejoignit la table, et l'étudiant scruta les traits de bois jusqu'à saisir l'ensemble de la forme. Il s'en détourna alors, comme il se rendait compte que la muse l'étudiait à son tour. La réponse suivante l'intrigua davantage qu'elle ne l'éclaira sur leur situation de liés, mais il s'en contenta. Ankomst semblait aussi mal à l'aise que lui de ne pas savoir, et il n'allait pas en plus faire empirer leurs relations déjà mauvaises. S'il devaient rester brouillés mais dépendants toute leur vie...

Brrrr...

Ankomst s'éclipsa soudain dans une autre pièce et revint en deux-en-trois mouvements, une veste sur les épaules. Il voulait de toute évidence sortir pour que cetet brève description soit plus explicite... Soit...

Shane emboîta le pas à sa muse, son regard s'attardant sur toutes les sculptures qu'i aurait bien voulu détailler un peu plus, mais il préféra rester près de Monsieur Chat. Simple question de survie.

L'extérieur se révéla être bien plus impressionnant que ce qu'il avait pu imaginer. Devant lui s'était matérialisé l'unnivers de ses livres d'histoire, sans que rien ne manque, mais avec quelques ajouts. Le fauteuil, par exemple.

Mais pendant qu'il contemplait cet univers très nouveau pour lui, Shane sentit un gros frisson lui remonter l'échine. Et il constata de ses yeux que dans leur précipitaion à la découverte de leur lien, aucun d'eux n'avait pensé à l'affubler d'un simple T-shirt, que ce soit à leur départ de Mellyrn ou de la petite maison d'Ankomst... Quel duo ils faisaient!

Il allait faire remarquer ce léger détail à sa muse lorsque celui-ci fut interpellé par quelqu'un... un homme. Le juron qui suivit lui état inconnu, mais il devait s'apprenter à un "putain de bordel de merde, c'est pas ma journée". L'individu s'approcha rapidement et entama une conversation avec le glacial handicapé. Il parut d'abord passablement agréable, jusqu'à ce que ses yeux d'un bleu intense ne se fixe sur lui avec un étincelle qui braqua instantannément Shane. D'où est-ce que cet Avel se croyait permis de le fixer comme un morceau de viande en promotion? Il foudroya sauvagement l'individu du regard, tout en remerciant muettement Ankomst de son soutien face à ce... grrr.

Mais c'est qu'il n'arrêtait pas, en plus!

-J'peux savoir c'que tu r'garde, toi? gronda-t-il en reculant d'un pas, prêt à couper à toute tentative d'approche à moins de deux mètres de sa personne.

Et c'était forcément dans une situation pareille qu'il se baladait torse-poil! Celui qui inventa le mot Chance avait du le confondre avec le Caprice... parce que la sienne avait définitivement fichu le camp.

_________________
Il y a des choses qu'on oublie pas... D'autres qu'on ne peut pas oublier.

Thème de Shane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankomst
□ Pirate à Roulettes □

□ Pirate à Roulettes □
avatar

Messages : 128
Localisation : Dans son fauteuil, tiens !

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Ven 25 Fév - 1:10

Ankomst n'était certes pas désespéré, mais il n'en était pas loin. Avel était bien la dernière personne en ce moment qu'il souhaitait voir... Surtout qu'il n'allait plus se sentir pisser. Son "humain". Cela voulait dire que finalement, après près de 3 siècles d'abstinence, l'ancien pirate avait daigné poser un coussinet en territoire "sauvage". D'ailleurs, il merveilleux sourire innocent commençait à prendre forme sur le visage de l'ancien marin. Soit il était heureux d'avoir ENFIN convaincu son ami et d'avoir - encore une fois - eut raison, soit il était heureux de pouvoir éventuellement mettre la main sur de la "chaire fraîche". Peut être était-ce un peu des deux, en vérité. Qui plus est, le fait que Shane soit torse poil n'aidait pas vraiment l'autre Muse à contenir ses ardeurs d'animal en chaleur. D'ailleurs sa réaction agressive n'eut pas vraiment l'effet escompté puisque le sourire arrogant d'avel ne faisait que s'accroître. Des fois, vraiment, Ankomst se demandait pourquoi il était encore ami acvec lui... Peut être parce qu'il était le seul à pouvoir le supporter, en vérité. En soupirant, l'ancien pirate enleva sa veste et la tendit à Shane.

- Enfile ça, avant que cet idiot ne te saute dessus.

Avel prit un air choqué, comme s'il était offensé de la réaction d'Ankomst. Il essaya de protester mais l'handicapé ne se laissait pas faire... S'en suivit une discussion houleuse aux propos incohérents, des "je te sauve la vie et voilà comment tu me remercies", "mais va voir ailleurs si j'y suis", "sans moi tu serais déjà pendu !", et j'en passe et des meilleurs. Les passants aux alentours leurs jetaient des regards effrayés et la plupart préféraient faire un détour plutôt que de passer à côté d'eux. Certains semblaient plutôt habitués à ce genre de disputes et ils passaient sans même y faire attention. Finalement, les deux hommes s'arrêtèrent, se regardant furieusement. Leurs visages étaient dangeureusement rouges, les pupilles presque dilatées. Finalement, Avel lâcha un soupir théâtral et il retrouva sa prestance habituelle. D'un air magistral, il alla poser sa main sur l'épaule de Shane :

- Franchement, bon courage avec une Muse pareille. Et toi Ankomst, c'est bien la dernière fois que je t'évite la potence !

Il reçut en réponse une énième insulte colorée, avant qu'enfin il ne daigne s'en aller et rejoindre ses quartiers. Il avait sûrement fait exprès d'évoquer plusieurs fois des problèmes de "potences" et de "piraterie". Des thèmes qui souvent n'évoquaient pas chez les gens la gratitude et la sympathie... Ankomst n'attendit pas de voir si Shane serait choqué ou non. S'il l'était, il n'avait qu'à rentrer chez lui et le laisser tranquille. Tout en grommelant des insultes et des jurons, l'ancien pirate s'éloigna sur son fauteuil. Il avat plu ou moins oublié qu'il était censé faire visiter le monde des Rêves à son humain. Lui faire découvrir le port, les magasins, la population, tous ses éléments qui faisaient de ce monde une particularité. Ses roues les menèrent tous deux près des quais et Ankomst s'arrêta à un mètre du bord. Il n'avait guère envie de tomber dans l'eau. On l'y avait déjà poussé une fois, et l'expérience s'était révélée assez désagréable pour qu'il ne veuille recommencer avant plusieurs siècles. Il indiqua de la main les goélettes et les trois-mâts qui mouillaient tranquillement dans l'eau :

- ça au moins ce sont de vrais navires. Pas comme les trucs énormes que vous mettez à flots... Mais comment vous faites pour que ça ne coule pas ?

Il secoua la tête, dépassé par la technologie humaine. Avel, autrefois, lui avait amené des illustrations, même des livres, pour lui montrer ce qu'on faisait avec un peu de modernité. Ankomst avait presque trouvé cela monstrueux. Il lâcha un soupir fatigué et sortit une de ses pipes sculptée dans de l'os blanchi et l'alluma. Le vent marin l'empêcha un moment de faire prendre la flamme. Quand il y parvint, il lâcha un rond de fumé qui fut rapidement emporté. Evidemment, il avait sculpté lui-même sa pipe, qui représentait une mouette au bec largement ouvert. Il en sortit une deuxième, sculptée dans un bois rouge sombre et représentant un navire, et la tendit à Shane :

- Tu fumes ?

En tant qu'Homme, un vrai, il était possible qu'Ankomst lançait une sorte de défi à Shane. Voir s'il était un Homme, un vrai, avec un grand et imposant "H". Gêné par ses cheveux qui partaient dans tous les sens avec le vent, il dû les attacher avec un cordon en cuir. Après plusieurs longues minutes passées avec sa pipe, Ankomst finit par faire demi-tour et à rouler dans les rues plus étroites de la ville.

[aucune idée d'ouverture...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shane Lorcan
Etudiant en Fac d'Arts
Modérateur

Etudiant en Fac d'ArtsModérateur
avatar

Messages : 133

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Lun 28 Fév - 6:31

C'est avec un sentiment de gratitude proche de la vénération que Shane enfila le manteau d'Anlomst pour le fermer le plus possible sur ses épaules, non sans garder à l'oeil le pervers sur pattes qui le lorgnait depuis un moment. Quoi que, vu la dispute qui venait de se lancer, on pouvait penser que le duo avait autre chose à faire que de s'occuper de lui, hein... Le jeune humain apprit ainsi de nouvelles expressions à rajouter à son dictionnaire, entre les éléments du passé d'Ankomst. Car oui, il n'était pas suffisamment détaché de cette histoire pour ignorer les sous-entendus plus que conséquents qu'Avel laissa traîner dans al conversation.

Ankomst était un pirate? Le genre de bandit sans foi ni loi des contes de fées et des histoires de grand-mère que tous els mômes adoraient, ou plutôt le genre chevalresque du cinéma, hein? Un pirate? Youhou, et puis? Devait-il le craindre?

A vrai dire, c'était sans doute une réaction des plus censée. Un assassin, voleur, peut-être même violeur, c'était effrayant, non? Oui, peut-être... Mais allez dire ça face à l'image du chaton boiteux que Shane avait en tête, vous!

Il quitta ses pensées comme un contact sur son épaule lui fit réaliser sa situation. S'il n'avait pas eu assez de contrôle sur lui-même, il aurait fait un bond magistral hors de portée de ce... grrrr, et s'il avait été un chat, il aurait sans doute ressemblé à sa muse lors de sa rencontre avec le clébard.

SSSSHHHHHHHAAAAA! Pas toucher!

Par chance, Avel mit les voiles rapidement et Shane put retrouver un minimum de contenance, avec un soupir magistral, avant d'emboiter docilement le pas de sa muse. Pas qu'il soit du genre obéissant, mais il préférait ne pas se retrouver livré à lui-même dans un univers inconnu... Une nouvelle rencontre avec Avel suffirait à déclancher une esclandre.

Ils débouchèrent sur le port et Shane tomba sur une scène digne des vieux livres de pirates qu'il lisait avec son frère le soir avant de s'endormir. Etrangement, cette pensée le rendit nostalgique, et il écouta à peine la remarque d'Ankomst sur les navires qui mouillaient face à eux contre les quais. Il n'avait que faire des bateaux. Mais il aurait tout donné pour avoir un crayon et du papier sous la main. Ou une clope. Chose à laquelle Ankomst remédia très vite.

Shane prit la pipe avec suspicion, caressant distraitement les gravures du bois, pleines de détails. A ce qu'il avait pu juger sur terre, leurs tabac ne devaient pas être les mêmes, vu comme le petit chat avait éternué de dégoût au contact de la fumée de cigarette. Il prit lentement l'embout et inspira... Et faillit recracher ses poumons. Certes, l'odeur de ce tabac était bien plus agréable, mais il était corsé, ce bestiaux! Néanmoins, l'irlandais sentit qu'il pourrait vite y prendre goût...

Ils restèrent côte à côte à fumer pendant un moment puis ankomst s'attacha les cheveux et partit dans les ruelles, l'humain après lui, perdu dans ses pensées. A vrai dire, il se posait des questions, mais n'était pas vraiment en mesure de les formuler clairement. Et s'il était vraiment honnête avec lui-même, il s'avouerait que le statut même de muse l'intriguait. Aussi laissa-t-il sa voix franchir ses lèvres, pour une fois, sans vouloir blesser, se moquer ou envoyer bouler quelqu'un:

- Y'a un lien entre l'animal dont vous prenez la forme, et vous, ou c'est juste au hasard?

Oui, certes, la question ne devait pas avoir été très claire, mais pour le moment c'était à peu près tout ce qu'il pouvait lancer pout débuter une converstion... Ca et...

Il s'arrêta dans la ruelle, les yeux levés au ciel comme à la recherche d'une réalité autre, loin.

-Dis... C'était bien, quand tu étais sur ce bateau? En tant que pirate, je veux dire...

La vraie question n'était pas sortie. Il n'avait juste pas pu. Peut-être parce qu'au fond, il se doutait déjà de la réponse, mais n'avait pas le courage de perdre ses espoirs infantiles. Aussi darda-t-il ses yeux sur le dos de sa muse, comme un appel à l'aide, pour lui qui ne savait plus comment exprimer ce qu'il pensait.

_________________
Il y a des choses qu'on oublie pas... D'autres qu'on ne peut pas oublier.

Thème de Shane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankomst
□ Pirate à Roulettes □

□ Pirate à Roulettes □
avatar

Messages : 128
Localisation : Dans son fauteuil, tiens !

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Mar 1 Mar - 9:23

Il y avait une différence entre les cigarettes et les pipes. Et pour Ankomst, elle était de taille. Cela relevait tellement de l'absurde et du personnel qu'il n'arrivait jamais à l'expliquer avec les mots... Tout en savourant son tabac - il avait caché un sourire en entendant Shane tousser - il continua à avancer dans les ruelles. Il se rappelait la première fois qu'il avait fumé. Il avait chapardé la pipe de son père alors que ce dernier s'était endormi... Il avait bien failli recracher ses poumons tant le goût était âcre et fort... Après tout, il ne devait pas avoir plus de 12, 13 ans à ce moment là. Il n'avait plus retoucher à une pipe pendant plusieurs années. Il avait recommencé à la mort de son paternel, comme une sorte d'hommage à Skan le rouge qui avait toujours coincé entre les dents de quoi fumer... Après, certes, Ankomst ne fumait pas la même chose que lui. Il avait toujours trouvé que son père avait des goûts étranges. Il revint subitement à lui et se rendit compte qu'il avait arrêté de rouler. Shane se tenait à côté de lui, lui-même apparemment absent. Il eut un petit rire moqueur : ah bah ils faisaient une belle paire tous les deux, vraiment ! Absolument ! Il reprit finalement son chemin et, tout naturellement, Shane lui emboîta le pas. Il se doutait bien qu'il ne resterait pas ici, bêtement tout seul... Les deux compères arrivèrent à une petite place ronde. Habituellement, le sol recouvert de pavés formaient une sorte d'étoiles et chacune des branches indiquait un quartier de la ville.

Seulement aujourd'hui, une foule assez conséquente se tenait dessus. Evidemment, avec la taille qu'il faisait, Ankomst ne voyait absolument pas ce qui attirait tant de monde. Il ne put s'empêcher de râler et il dû rouler sur quelques pieds pour s'approcher de la source de tant de ferveur. Il entendit plusieurs "hey, attention avec ton bolide !" mais il tendit un majeur farouche qui fit taire les protestations. Ils atteignirent enfin une sorte d'estrade sur laquelle se tenaient plusieurs hommes aux corps peints et aux tenus colorés. Ils beuglaient et dansaient, promettant pour le soir même un spectacle de toute beauté... Ankomst haussa les épaules. Tant de monde pour de la danse... Il n'était pas très sensible à cet art. Alors qu'il se retournait, il avisa une silhouette. Un homme bizarrement proche de Shane. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour sortir l'un de ses pistolets d'abordage et aller le coller sous le nez de l'individu.

- Pickpocket, hein ? Donne moi ce porte monnaie. Merci. Maintenant, décarre.


L'homme tenta vaguement de protester... Ankomst ne le connaissait ni d'ève ni d'adam, mais cela ne l'empêcherait pas le moins du monde d'appuyer sur la détente. Surtout que c'était son manteau que Shane portait sur le dos. Et c'était SON argent. SA bourse. Finalement, le voleur s'enfuit sans demander son reste. Un cercle s'était formé autours des deux hommes, et plusieurs les regardaient avec des yeux ronds. Eh bien quoi ? n'avaient ils jamais vu une arme ? Ankomst la remit à sa place, dans son dos, et voulu s'en aller. Il n'aimait pas du tout être au centre de l'attention comme cela... Il préférait la discrétion. C'était nécessaire. Mais, alors qu'il se retournait, il se retrouva nez à nez avec un des danseurs. Celui-là même qui criait à la foule un peu plus tôt. Il avait des animaux sauvages peint à l'encre noir sur le corps, des cheveux oranges aussi flamboyants que ceux de Shane... Un sourire vint décorer son visage déjà surchargé. Toutes ses mimiques étaient exagérées, sûrement pour le spectacle... L'ancien pirate, guère impressionné, voulu se dégager, mais l'homme le retenait. Misère.

- Eh bien, eh bien ! Il en a du courage à revendre, le deux roues !

Il pouffa, indiqua Shane du doigt, puis lui-même :

- Deux roux ! Ha ha !

Il fut bien le seul à rire. Juste retour des choses, vu la nullité cosmique de son calembour... Ankomst profita de sa soudaine hilarité pour dégager son fauteuil et s'enfuir. Fort heureusement, personne n'essaya de les retenir et ils purent s'en aller à toute vitesse en presque sécurité... Il ne fit pas attention à vers quel quartier ils se tournèrent et bien vite, ils arrivèrent aux belles et grandes maisons. Des murs droits, de grands jardins... Des gosses bien habillés, avec des animaux au poil lustré. Ses mains devinrent moites. Il n'aimait pas la richesse, bien qu'il fut lui-même doté d'une bourse bien remplie... Il décida de quitter rapidement le quartier pour redescendre vers le port. Arrivé là-bah uniquement, il daigna répondre aux questions de Shane - le danseur bizarre aux blagues nulles lui avait fait oubié ce détail.

- Euh... je pense que, d'un côté, oui. Après, va savoir si notre caractère dépend d'l'animal, ou si l'animal dépend d'notre caractère... Après j'en ai aussi vu pour qui ça n'colle pas du tout. Avel prend la forme d'un grand chien...


Il haussa les épaules, sans parvenir à décidé si Avel correspondait à l'image d'un chien. Il était aussi collant qu'un clébard, ça, c'était sûr. Mais un chien faisait ce qu'on lui ordonnait, en général... peut être que l'ancien marin avait été particulièrement mal dressé. Après... Il était aussi con qu'un chien pouvait l'être. Donc au final, cela correspondait assez. Quand à lui... Un chat... Sauvage, féroce, aux griffes bien aiguisées ? Il aimait ce côté là de l'animal. Indépendant, avec sa fierté. Un bon vieux chat des ports... le seul truc qui ne collait pas, c'était qu'en général les chats n'aimaient pas l'eau. Alors qu'Ankomst était clairement fait pour vivre sur un bateau. Il cligna des yeux, un tantinet surpris, lorsque Shane lui demanda si sa vie de pirate était... bien. Bon, au moins, ça ne le choquait pas. peut être parce qu'aujourd'hui, l'image du pirate romantique était excessivement répandue. Bon Dieu... Ils oubliaient trop facilement le côté sanguinaire du métier. Le danger constant, les hommes qui n'étaient pas des enfants de coeur, la santé précaire... Son regard se fit vague.

- C'était différend. Quand tu es capitaine, c'pas comme si t'étais juste mat'lot. C'fut la plus belle période d'ma vie. Complètement libre, j'allais où j'voulais. Faut savoir y faire, c'tout.

Il secoua la tête. En général, il valait mieux éviter de le lancer sur ce genre de sujet, il pouvait y passer beaucoup de temps. Alors, sans s'en rendre compte, il enchaîna sur son bateau, le Corn ar Stang. Probablement désossé depuis très longtemps... Mais c'était le meilleur de son temps. Il parla de son équipage... Jirka, Amrhan... Il laissa de côté son père Skan. Ne parla pas non plus de son accident, d'Amalthea, et de son douloureux attérissage dans un fauteuil roulant. Gardons les sujets réjouissants pour plus tard ! Il ralluma sa pipe et en savoura le goût, ses yeux verts pâles ancrés dans l'horizon.

- Et toi ? T'fais quoi sur terre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shane Lorcan
Etudiant en Fac d'Arts
Modérateur

Etudiant en Fac d'ArtsModérateur
avatar

Messages : 133

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Sam 23 Avr - 10:13

Shane écouta silencieusement le récit d'Ankomst. Il y avait un léger goût de roman d'aventure, loin d'être désagréable, et ses doigts le démangeaient déjà de reproduire ce qu'il imaginait. Ca changerait un tant soit peu de toutes ces choses abstraites et de ces paysages qu'il dessinait sans y prendre garde. La vie de pirate ne ressemblait pas à tout ce qu'il avait pu lire ou voir pendant les quelques années où, encore gamin, il rêvait de devenir corsaire et de voguer sur la grande bleue, libre et fier pour dérober les trésors des gardes royaux. Il n'ignorait pas la violence de cette existence, mais l'imaginer et se l'entendre raconter par quelqu'un qui l'a véritablement vécu avait une certaine différence bien palpable. Il aurait eu huit ans, sa mère se serait jetée sur lui pour lui boucher les oreilles et l'éloigner du piarte, non mais oh!

Et puis, Ankomst racontait bien les histoires. Mieux que son père, en tout cas.

Bon, il n'avait plus l'âge pour s'endormir en écoutant les histoires de capes et d'épées de ses parents, mais une fois de temps en temps, ça ne faisait de mal à personne, non?

- Et toi ? T'fais quoi sur terre ?

La question un peu bourrue le fit raterrir un peu brusquement sur terre. Il dévisagea Ankomst et soupira, une main dans les cheveux. Que dire? Bien peu de choses en vérité. Depuis la mort de Cian, sa vie se résumait à un immense dépotoir au bordel monstre. Oui, l'image devait être assez forte comme ça.

-Pas grand chose. J'dessine. Ca peut s'résumer à ça.

Il palpa ses poches d'une air distrait et... Oh! miracle, son paquet de cigarette était dans sa poche de pantalon! Et son briquet, c'était-y pas merveilleux, ça? Juste quand il avait besoin d'une bonne bouffée.

Le jeune homme prit bien soin de ne pas recracher sa fumée vers son interlocuteur, on ne sait jamais ce qu'un ex-pirate énervé peut faire... Quoique, il avait eu un bel aperçu un peu plus tôt. Abruti de saltimbanque! Honte de tous les roux du pays! Il lui parla des cours très pénibles, des profs d'art qui s'acharnaient à tenter de le faire entrer dans un certain moule, de lui faire dessiner autre chose, "d'ouvrir son univers", comme ils disaient si bien. Il résuma aussi les âneries de ses condisciples, la bêtise du sexe féminin qui s'acharnait encore parfois sur sa pomme bien qu'il repousse tout le monde sans ménagement. Bref, l'existence très peu palpitante d'un asocial au sein d'un communauté d'êtres passablement nuisibles à sa santé mentale déjà défaillante.

Il était sur le point de demander à sa muse leur prochaine destination car, bon, c'est pas qu'il n'aimait pas les quais, du tout, mais il commençait à se laisser bercer par le bruit des vagues, et c'était très mauvais. Maudites insomnies. Il avait même ouvert la bouche, cigarette entre deux doigts.

Et puis il y a eut une espèce de blanc dans son esprit. La cigarette est tombée sur le sol, définitivement oubliée. Ankomst aussi, dans une sorte de brouillard. Shane ne voyait actuellement plus qu'une chose: une silhouette toute fine, aux cheveux roux, affreusement semblable à...

-Cian?

Et il décampa presto, droit vers cette personne. Pour un peu, il se serait cru dans un rêve, ce qui n'était pas loin d'être le cas. A quand la sortie les bisounours armés de mitraillettes et bazookas qui lancent des arc-en-ciel? Et les poneys rebelles qui se baladent avec des chaînes en or en broutant joyeusement des trèfles à quatre feuilles que monsieur le farfadet a laissé derrière lui?

Comme vous l'aurez donc compris, c'est un Shane tout chamboulé qui chargea comme un troupeau de buffles en furie vers l'inconnu. Le-dit inconnu, en entendant du bruit, se retourna brusquement et faillit s'évanouir en voyant l'étrnge type qui se précipitait vers lui comme un dératé. Un Shane à mi-chemin entre le bonheur désespéré et l'angoisse terrifiée n'est pas ce que l'on pourrait appeler quelque chose de très... sain d'esprit.

Shane saisit l'individu par les épaules et le secoua brutalement.

-Cian? Bordel, c'est vraiment toi?!


Le tout en parlant bien fort comme il l'avait rarement fait ces derniers temps, et en partant dans ses élucubrations. On aurait dit qu'il s'était brutalement transformé en un gamin surexcité qui venait de trouver un paquet de bonbons gratuits. Rien à vor avec l'ado dépressif qui survivait vaguement dans son monde en attendant de crever sous les roues d'une voiture ou d'un cancer du poumon.

Enfin... jusqu'à ce qu'il se rende compte que le jeune homme en question avait les yeux verts et le regardait comme un extraterrestre, comme la majorité des passants. Et ce fut comme si la brève lumière que Shane venait d'entrapercevoir s'était éteinte à jamais. Comme si le cinglé de la place débarquait soudain pour lui faire une autre de ses blague pas drôle, mais en beaucoup, beaucoup plus cruel.

Comme si son petit frère venait une fois de plus de l'abandonner.

_________________
Il y a des choses qu'on oublie pas... D'autres qu'on ne peut pas oublier.

Thème de Shane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankomst
□ Pirate à Roulettes □

□ Pirate à Roulettes □
avatar

Messages : 128
Localisation : Dans son fauteuil, tiens !

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Dim 24 Avr - 2:45

Du dessin, ça, il s’y serait attendu, après l’avoir vu travailler dans le parc. Il ne savait pas si, dans les critères des humains, c’était du bon travail mais lui avait apprécié. Par contre, il ne savait qu’approximativement ce qu’était un professeur ou des « cours »… Peut être que les nobles ici y avaient droit, mais pas lui. Il avait dû apprendre tout seul, d’abord en jouant avec les autres gamins, puis on observant soigneusement son père et ses hommes. Un dur apprentissage, qu’il ne regrettait pas… Du coup, il se demanda si Shane faisait parti de la haute société… Hum, probablement pas. Le logement ne correspondait pas… Enfin, d’après ce qu’Ankomst avait apprit au cours de sa vie. Sa longue vie. Il observait d’un air songeur les mouettes voler entre les navires ou flotter telles des bouées vivantes dans la mer. Le spectacle de ses oiseaux se laissant porter par les vagues avait toujours été, selon lui, d’un ridicule désopilant. Et puis, ça le calmait, de voir les volatiles monter et descendre, mouvement de balancier perpétuel… c’est donc l’esprit reposé et tranquille qu’il se tourna vers Shane, une question concernant ses « cours » à la bouche. Mais le rouquin avait une drôle d’expression sur le visage, et il avait laissé tombé sa cigarette. Ce geste, d’après Ankomst, n’était pas de bon augure. Puis il décampa subitement, comme s’il avait le feu aux fesses – ou Avel. Il marmonna un nom étrange juste avant, que l’esprit de l’ancien pirate n’eut guère le temps de traduire.

Il poursuivait quelqu’un, apparemment. Ankomst lâcha un juron tonitruant qui suffit à faire tourner la tête à plusieurs passants. Même une mouette répondit par un cri effarouché, comme si elle avait prit l’insulte pour elle-même… D’un geste rageur, il fit reculé son fauteuil et le tourna pour suivre Shane. A quoi pensait ce sinistre idiot, partir en courant comme ça ? Il croyait que son fauteuil était doté d’une fusée, ou quoi ? D’humeur brusquement ombrageuse et énervée, il s’échina à suivre son humain tout en le maudissant avec véhémence. Il détestait être obligé de cour… de rouler après quelqu’un. Il entendit de nouveau le nom que Shane avait prononcé, mais apparemment, l’inconnu qu’il venait d’aborder ne le connaissait absolument pas. Une erreur sûrement. En arrivant auprès d’eux, Ankomst remarqua qu’assez étrangement, ils se ressemblaient beaucoup. Puis il reconnu l’inconnu aux yeux verts, qu’il avait déjà croisé de nombreuses fois dans son magasin. Un dénommé Flyn, d’après ses souvenirs. Ce dernier sembla soulagé de voir un visage connu, Shane semblait l’avoir effrayé en l’abordant ainsi.

- Ah, Ankomst ! Euh… Tu le connais ?


Flynn regarda Shane d’un air vaguement désolé. Quelque part, le visage que le rouquin arborait à présent lui fendait le cœur et même Ankomst songea qu’il faisait peine à voir. Il lâcha un soupir et posa une main « réconfortante » sur le bras de son humain.

- Ouais. C’est Shane, mon euh… Lié. Shane, j’te présente Flynn. Travail chez l’vieux Bill, s’occupe des voiles des navires.

Tous trois restèrent un moment planté là, hébétés, un peu gênés. Puis finalement, avec des mots maladroits, Flynn prit congé, prétextant qu’il avait justement beaucoup de travail à faire. Il hésita puis, avant de partir, il s’excusa de ne pas être « Cian ». Ankomst se tourna vers Shane, le regard aigu et peut être un peu dérangeant. Il était clair qu’il voulait savoir pourquoi on venait de le forcer à faire un marathon avec sa chaise roulante, une activité qu’il n’appréciait que très peu en vérité. Et comme l’un de ses adages préférés étaient « la sensibilité, c’est pour les tapettes », il semblait évidant qu’il n’irait pas prendre Shane avec des pincettes. Et puis ce dernier devait bien se douter que s’énerver après Ankomst serait une très, très mauvaise idée… Ce dernier fit demi-tour avec son fauteuil et indiqua d’un signe de tête à son lié qu’il devait le suivre. Apparemment, il avait décidé de rentrer chez lui. Toute cette activité commençait sérieusement à le fatiguer… En plus, il avait oublié de prendre des gants et une blessure récente sur la paume d’une de ses mains commençait à se rouvrir, et un peu de sang tâchait désormais le bois usé de sa roue. Une raison de plus pour lui d’être divinement agacé. Shane devait ressentir son aura de colère et peut être en frissonnait il. Habituellement, même les plus endurcis de ses hommes avaient les poils hérissés quand Ankomst commençait à s’énerver.

- Bien. Tu m’dois des explications. C’qui, ce Cian ?

Le ton était sec, et il n’admettrait pas que le rouquin l’envoie paître. Des fois, il arrive que toutes les merdes du monde s’abatte sur vous en une seule journée, et il semblait que c’était à peu près ça qui arrivait à Ankomst aujourd’hui. Car, si d’habitude il faisait attention, il ne vit pas le gros caillou devant lui et il l’heurta de sa roue. D’ordinaire, ça n’aurait rien changé, mais voilà, Ankomst revenait d’une escapade en forêt et ses roues avaient nettement besoin d’être changées. Le vilain gros caillou ne fit pas de cadeau et un crac sonore se fit entendre… Suivit d’une flopée absolument invraisemblable d’injures. Furieux, agacé, outré, Ankomst vit sa roue partir droit devant elle, et, évidemment, tomber dans l’eau du port. Et il vit tout ceci en étant à moitié effondré sur le sol, puisque son fauteuil, privé de son soutient droit, faisait grève. N’importe qui aurait put jurer, à ce moment là, voir un nuage noir de très mauvais augure flotter au dessus d’Ankomst.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shane Lorcan
Etudiant en Fac d'Arts
Modérateur

Etudiant en Fac d'ArtsModérateur
avatar

Messages : 133

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Dim 24 Avr - 11:12

Une personne qui aurait attentivement écouté la scène de son ouïe surdéveloppée aurait pu, avec beaucoup d'attention, entendre ce petit bruit de verre brisé lorsque Ankomst présenta son ami à son lié. Une petite fissure de plus dans un esprit déjà légèrement dérangé, mais ce n'est qu'un menu détail. Shane garda silence pendant les quelques échanges de civilités gênées qui suivirent, déconnecté sous le choc.

Il avait vraiment cru... De dos... Cette ressemblance frappante avec Cian.

Bien qu'ils aient été jumeaux, Cian avait toujours été un peu plus frêle que lui, et plus souriant. Alors ce jeune homme... Il lui ressemblait beaucoup, mais plus il le regardait, plus il voyait toutes ces différences qui en faisaient une toute autre personne. Et il réalisait une fois de plus qu'il s'était fait de faux espoirs en venant dans le pays des rêves. Encore une fois.

Le jeune homme soupira, las, et chercha une nouvelle cigarette comme Flynn les quittait. Il avait bien besoin d'un remontant. Toutefois, une sorte de nuage noir rempli de mauvaises intentions émanant d'Ankomst le convainquit de ne pas agacer davantage l'ancien pirate. Aussi emboîta-t-il gentiment le pas au fauteuil roulant, tout en cogitant activement sur l'explication qu'il pourrait fournir à sa muse pour ce soudain éclat. Car, vu son regard, il lui faudrait très certainement une explication.

Shane eut un bref frisson qu'il mit sur le compte de la fraîcheur du temps, malgré la veste sur ses épaules. Il avait franchement bien autre chose à penser que la météo ou son bien-être. Là, il fallait calmer un handicapé pas content du tout, et ça risquait de prendre du temps.

- Bien. Tu m’dois des explications. C’qui, ce Cian ?

Shane se crispa automatiquement au nom de son frère et ferma les yeux. C'était douloureux, trop, beaucoup trop... Même après huit ans. La question avait été sèche, presque brutale, et ne tolérait pas la moindre dérobade de sa part. Mais comment lui expliquer tout ça, hein?

A vrai dire, le jeune homme roux n'eut même pas le temps de réfléchir à une réponse qu'un énorme craquement le faisait sursauter. Il vit avec stupeur une jolie roue de bois prendre la clé des champs, tandis qu'Ankomst se répandait en injures telles que la plupart des passants s'enfuirent presque de la petite rue. Tous,sauf une silhouette que Shane reconnu très vite et qui lui hérissa le poil en un instant.

Avel. Qui venait par ici, sans doute après avoir aperçu la fugueuse se jeter à la mer.

Panique. Que faire pour esquiver Monsieur avec un Ankomst fou de rage mais incapable de se déplacer. Non, Shane ne se faisait pas d'idées, il serait incapable de porter sa muse, même s'il n'était pas vraiment chétif. Donc, conclusion, mieux valait demander à cet Avel de s'occuper du chat en colère, puisqu'il ne pourrait pas l'approcher de trop près de cette manière. Parfait, un plan de génie. Il adressa un rapide signe à Avel, puis se retourna vers Ankomst, histoire de voir tout de même s'il ne s'était pas blessé ou coincé sous son fauteuil.

Bien mal lui en prit. Car dans la paume d'Ankomst, c'était bien du sang, en fines traces, certes... Mais cela suffit à provoquer une réaction. Ses jambes commencèrent à trembler, sa respiration devint haletante et presque sifflante tandis qu'il s'éloignait en titubant, le regard perdu dans le vague, dans ses souvenirs tachés d'hémoglobine, partout. Il finit par s'adosser à un mur et se recroquevilla dans un gémissement très peu viril et assuré, agité de spasmes.

Il en avait assez, de tout ça... Assez du cadavre effondré à ses pieds.

-Cian... Cian... mamronna-t-il, perdu très loin.

Faites qu'Avel et Ankomst l'oublient, juste un moment... et que l'handicapé cache sa blessure... par pitié...


[HRP: wala. Si y'a le moindre problème, si y'a pas assez d'ouverture, prévient moi et je corrigerai è_é]

_________________
Il y a des choses qu'on oublie pas... D'autres qu'on ne peut pas oublier.

Thème de Shane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankomst
□ Pirate à Roulettes □

□ Pirate à Roulettes □
avatar

Messages : 128
Localisation : Dans son fauteuil, tiens !

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Lun 25 Avr - 1:24

Ankomst ne savait pas s’il était soulagé ou profondément agacé de voir la silhouette d’Avel se profiler au loin. Allait il le sermonner, le couvrir de remontrances, se moquer de lui, encore tenter de faire des avances à son lié ? Sans doute allait il faire tout ceci à la fois, en une seule et unique phrase alambiquée qu’il mettrait trois heures à interpréter. Le temps pour Avel de fuir en riant, le laissant dans la panade avec un humain tout chamboulé et probablement incapable de le transporter jusqu’à chez lui… Bon, après tout, Ankomst arrivait à marcher. C’était juste incroyablement pénible, très lent, et très aléatoire. Il parviendrait sûrement à rentrer si Shane daignait lui prêter son épaule. Sa jambe droite supportait mieux son poids que la gauche, et en combinant astucieusement leurs forces, il avait une chance de ne pas mourir de honte tout de suite. Ankomst ne calcula pas tout de suite l’état fort pitoyable de Shane, occupé qu’il était avec Avel de le sortir de son fauteuil et de l’asseoir plus « proprement » sur le sol. Les passants s’éloignèrent rapidement… Certains s’approchaient, près à proposer leur aide, puis ils reconnaissaient subitement leur colérique voisin et ils préféraient alors s’enfuir. Sous les injures colorées de l’ancien pirate. Heureusement qu’il sculptait bien, sinon, ils l’auraient surement déjà prié de quitter le quartier. Bizarrement, Avel ne se montra pas aussi grossier que d’habitude. Mais après 5 minutes à bidouiller sur le fauteuil d’Ankomst, qui était trop en colère pour s’en charger, il tapota l’épaule de l’ancien marin et lui montra Shane d’un mouvement de menton.

Prostré contre un mur, le garçon semblait avoir un léger problème neuronal et il murmurait le même nom inlassablement. Ankomst plissa les yeux et inspira une grande goulée d’air par ses narines frémissantes de rage. Quelle était cette stupide démonstration de faiblesse ? C’en était trop, vraiment. Es tu un homme ou une lavette privée de son service trois pièces ? L’ancien pirate n’était pas assis très loin de l’humain et d’un mouvement, il parvint à se mettre en face de lui. Avel, derrière, préféra détourner le regard. Il savait que ce qui allait suivre n’allait pas être joyeux. Ankomst lâcha un grognement de mauvais augure, puis il empoigna Shane par le col et le força à le regarder droit dans ses yeux verts, qui devaient actuellement exprimer plus de colère qu’une femelle ours à qui on aurait prit ses petits.

- Mais qu’est-ce tu fou ? C’quoi c’te manie de se lamenter sur soi-même ?! Un peu d’nerf bon sang ! L’est crevé, ton Cian ? S’rait temps de t’en r’mettre, gamin ! La mort est partout !


Ankomst ne supportait pas ce genre de lamentations, même si elles concernait une âme disparue. Son équipage n'avait il pas été totalement décimé, alors que lui-même s'en sortait in extremis, condamné à jamais à rester dans un fauteuil ? Finie la mer, finie les abordages, finie tout ça. Il avait tant perdu que dans son orgueil de marin blessé, il ne lui semblait pas qu'on puisse faire pire et il ne tolérait pas qu'on se mette dans des états pareils pour un disparu. De toute manière, les morts allaient au paradis et ils étaient sûrement plus heureux de cette manière. Il remarqua, grâce à son sens de l’observation aussi aiguisé qu’un sabre d’abordage, que c’était le sang qui rendait Shane aussi.. Détraqué. Ankomst lâcha un sifflement de chat furieux avant de lui agiter sa main ensanglantée sous le nez.

- Quoi ? T’supportes pas le sang ? Mais quelle lavette ! Pourquoi on m’a r’filé un clampin pareil ?!

Histoire de bien appuyer ses propos, Ankomst lui envoya le bonjour percutant de son poing dans la joue, l'agrémentant d'un "mais réveil toi !". Il lâcha encore quelques insultes bien cuisantes concernant la virilité de Shane puis il demanda à Avel de l’aider à se relever. Ça n’allait pas plus simple car, même si Avel était d’une taille respectable, l’ancien pirate était plus grand. Tans pis. Les passants qui s’étaient figés lors de cet «échange » musclé se remirent brusquement en mouvement alors qu’Ankomst leur adressait son regard le plus… sympathique. Le point positif, c’était que toute cette adrénaline lui donnait l’énergie nécessaire pour rester un minimum debout. Shane pouvait toujours tenter de répliquer, mais c’était une assez mauvaise idée… Même handicapé, Ankomst restait suffisamment buté et obstiné pour parvenir à le mettre au tapis de manière rapide et efficace. Enfin, c’était ce que son ego de pirate lui disait… Au pire, il avait Avel avec lui.

- Allez, on rentre… S’tu veux tjr v’nir, rouquin, t’as qu’à prendre le fauteuil.

Il semblait un minimum calmé. Juste un minimum. Le petit nuage au dessus de sa tête était toujours là, balançant des éclairs de fort mauvaise augure.

[ouaiiis, c'est violent, mais faut le comprendre le p'tit chouuu !
Si Shane suit Ankomst, tu peux faire que des gamins attendent le pirate devant son magasin :D )]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shane Lorcan
Etudiant en Fac d'Arts
Modérateur

Etudiant en Fac d'ArtsModérateur
avatar

Messages : 133

MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   Mar 26 Avr - 11:23

Sang...

Sang, cri et panique, panique et incertitude, sang, toujours, rouge, très rouge, corps, silence, cris, appels, souffrance, inquiétude, sang, sang, sang sur lui, sang par terre, sang partout, sang, peau blanche, sang, lui, l'autre lui, par terre, plafond, sang, mains pleines de sang, sang qui goutte, tâches, sang, sang, sang, Sang, SANG...

Et bam! Dans les gencives. Comme quoi, même un handicapé peut avoir un bon crochet du droit. En tout cas, malgré la douleur cuisante de sa mâchoire et la quasi-certitude que cet enfoiré viens de lui déchausser deux dents, shane est très TRES heureux de cette intervention musclée. Ca lui a au moins permis de quitter cet univers rouge de cauchemar et de se reconnecter à la réalité. Dans le monde des rêves, si c'est pas ironique, ça?

Il est de nouveau au sol et se frotte distraitement la joue, histoire de retrouver ses esprits et de comprendre de quoi lui parle sa muse. Oula, mais c'est qu'il est remonté, le pirate! Et... pardon? On osait remettre en cause sa virilité? Mais où qu'il voyait la moindre chose de féminine en lui? Avec son caractère de merde, et puis quoi, il l'avait vu torse nu, non? Et puis les filles c'est chiants, plus collant que du skotch double-face à fixation extrême. Alors, non, Shane refuse d'être comparé à une femme, femmelette, fillette et autres surnoms aussi jouasses que celui-ci. Non mais oh! Même si ça ne se voyait pas beaucoup à l'instant, il avait sa fierté de jeune mâle!

Finalement, il ne dirait pas merci à Ankomst. Et s'il n'était pas paumé dans un endroit inconnu sans savoir comment rentrer, il aurait mit les voiles (oh! le jeu de mot pourri!) depuis belle lurette. Oui, il avait une peur panique du sang, et ce depuis huit ans. Oui, Cian lui manquait comme si on lui avait arraché la moitié du corps et que la plaie restait purulente, à l'air libre. Oui, bordel, pour une muse d'il ne savait combien d'années, ce genre de réactions pouvait paraître puériles et d'une faiblesse sans nom... Mais qu'il s'occupe de ses affaires!

D'un geste rageur, le jeune humain se remit sur ses pieds, attrapa les restes du fauteuil et le traîna à la suite du duo qui s'éloignait, tout en foudroyant joyeusement du regard quiconque osait poser les yeux sur lui. Là, il n'avait qu'une envie, briser des nuques, des crânes, des os, tout pour apaiser sa fureur et sa frustration de s'être ENCORE laissé embarquer par le monde de ses hallucinations... ou plutôt ses souvenirs.

Il resta en retrait, peu pressé de se confronter de nouveau au pirate qui semblait d'aussi bonne humeur que lui, si ce n'était pire. Il n'avait aucune envie de rencontrer davantage de mépris dans son regard, déjà qu'il ne le tenait pas en très haute estime, là, ce serait sans doute pire et Shane ne pourrait pas se retenir de se jeter sur, même si l'autre était handicapé, même si lui n'avait que la peau sur les os.

Le trio déboucha sur la rue que Shane reconnue vaguement pour l'avoir parcourue un peu plus tôt. Ils étaient rentré à la boutique, et il dut retenir un soupir de soulagement. Plus que quelques minuets et il pourra exiger de cette brute épaisse de le renvoyer chez lui, où il s'empressera de l'oublier comme il le faisait si souvent avec ses condisciple. Il retournerait ensuite tranquillement à sa petite vie de traumatisé et la prochiane fois qu'il croiserait cette loque de poils noirs sur le trottoir, il l'ignorerait purement et simplement, comme il le faisait pour toutes les créatures à quatre ou deux pattes qu'il avait rencontré jusque là.

Mais il semblait que le destin était joueur, ou tout simplement qu'il jouait de malchance, au choix. Devant la boutique, un groupe de mômes agglutinés comme des abeilles autour d'un pot de miel, qui babillaient ou criaient, au choix, des mots qu'il ne souhaitait même pas comprendre. Les enfants, c'était le mal incarné, un point c'est tout. Bruyants, capricieux, violents, imprévisibles et surtout pas fichu de rester en place plus de cinq minutes, et encore, il était généreux! Non, cette fois il allait craquer... Il allait rompre ses derniers neurones et quelques cous avec. Enfin, il pensait ainsi, jusqu'à ce que le petit troupeau se précipite à la rencontre de sa muse.

-Ankomst! Une histoire!
-Une histoire de pirates!
-Raconte-nous...

Et que ça se coupe la parole, et que ça se bouscule... Mais au moins, Shane avait le champs libre pour déposer ce foutu fauteuil à l'intérieur sans s'approcher de trop près de sa nouvelle source colère. Qu'il se débrouille avec Avel, lui, il mettait les bouts. Enfin, il aimerait bien. Et il aimerait aussi que cette fichue sensation de curiosité disparaisse une fois pour toute, alors qu'elle ne l'avait jamais enquiquiné de sa vie auparavant!

[HRP: wala, j'espère que l'ouverture est suffisante, et qu'elle ne t'embête pas trop ^^"]

_________________
Il y a des choses qu'on oublie pas... D'autres qu'on ne peut pas oublier.

Thème de Shane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les emmerdes commencent [PV Shane]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les emmerdes commencent [PV Shane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shane Carrick [Terminée]
» & les emmerdes du quotidien. [Sil]
» Bonjour les emmerdes.
» [M] SHANE WEST Ҩ Can we see beyond the scars ? [PRIS]
» Bordel, tu m'emmerdes là, je veux partir ! || Wilhelm L. Hartmann.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daydream :: Le Monde des Rêves - Layla :: La ville :: Les habitations-
Sauter vers: